Mieux comprendre les impacts du changement climatique sur les humains

Les conséquences du réchauffement climatique sont désastreuses pour tous les êtres humains : forte chute des rendements agricoles, multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, pénurie d’eau pour près de 50% de la population mondiale d’ici 2050 (1), risques sanitaires en forte hausse…  Face à de tels dangers, des solutions concrètes existent pour endiguer le réchauffement climatique.

Action n°1 contre les conséquences du changement climatique : réduire les émissions de gaz à effet de serre

Quels sont les enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre ?

Tout d’abord, il faut sortir progressivement de toutes les énergies fossiles, responsables du réchauffement climatique : pétrole, gaz, charbon… C’est une condition sine qua non selon le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, si on veut limiter le réchauffement climatique à +1,5°C tel qu’inscrit dans l’accord de Paris. Ça demande d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, c’est-à-dire ne pas émettre plus de gaz à effet de serre que la Terre peut en absorber. Le GIEC plaide pour cela pour une réduction de la consommation de charbon de 95%, de 60% du pétrole et de 45% du gaz naturel dans le monde d’ici à 2050, par rapport à 2019 (1). 

L’action de CARE : demander aux États pollueurs d'agir

Les associations qui travaillent sur le climat, telles que CARE, sont là pour rappeler aux États qu’ils doivent respecter leurs engagements.  

Par exemple, la France avait promis lors de la COP21 à Paris de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2015 et 2030. Aujourd’hui, nous sommes loin du compte, avec moins de la moitié de l’objectif atteint (-23,1% en 2021 (2)). Surtout que si la France voulait faire sa juste part, en fonction de ses émissions et de sa responsabilité historique, elle devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65% d’ici 2030 (3). CARE rencontre régulièrement le gouvernement français, aux côtés d’autres ONG pour lui rappeler ses promesses, et participe aussi aux COP, les conférences internationales sur le climat pour mettre la pression sur les pays historiquement pollueurs 

Lire aussi : tout savoir sur les super-pollueurs du climat.

Action n°2 contre les conséquences du changement climatique : soutenir les énergies renouvelables

Pourquoi axer sur les énergies renouvelables ?

La sortie des énergies fossiles devra donc s’accompagner d’un essor des énergies renouvelables (éolien, solaire…), moins polluantes. C’est la solution la plus efficace et facile à mettre en place dans un délai rapide. D’autant qu’au niveau mondial, les coûts de production de l’éolien et du solaire ont chuté de respectivement 55% et 85% en moins de dix années selon le GIEC. 

L’action de CARE : soutenir les énergies durables dans les pays en développement

CARE soutient le développement des énergies durables dans plus de 15 pays à travers le monde, en Asie, Afrique et Amérique Latine. Nos équipes offrent l’accès au solaire et aux énergies naturelles comme source d’énergie pour les besoins du quotidien (fours pour cuisiner, lumières). Cela permet de ne pas dépendre des énergies fossiles, de préserver les autres ressources naturelles – comme le bois.  

  • Au Soudan, par exemple, des centaines de femmes ont été formées à la production de “charbon de bois vert” constitué de déchets agricoles respectueux de l’environnement, tels que les coques d’arachide.  
  • Au Kenya, en Tanzanie et au Rwanda, CARE soutient des femmes à devenir entrepreneures dans les énergies renouvelables. En trois ans, elles ont vendu à bas prix plus de 66 000 lampes solaires et plus de 18 500 fourneaux améliorés fonctionnant à l’énergie solaire. Ces produits ont contribué à réduire les problèmes de santé liés à la consommation de charbon et la pollution intérieure, à réduire la charge de travail des femmes qui devaient auparavant trouver du bois, à économiser les coûts de combustible pour les familles et à réduire la dégradation des forêts et les émissions de gaz à effet de serre.  

Pour aller plus loin : chaque mois, recevez des décryptages sur l’actualité et des histoires inspirantes !

Action n°3 contre le changement climatique : la sobriété énergétique et la préservation des ressources naturelles

La sobriété énergétique : en quoi ça consiste ?

Il faut une plus grande sobriété dans nos activités quotidiennes et limiter nos consommations d’énergie. Par exemple, les États doivent renforcer significativement les investissements publics en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments et imposer des règles de haute performance énergétique aux nouvelles constructions. Il faut aussi agir sur les secteurs les plus gourmands en énergie (agriculture, transport, industrie, bâtiment). A la clé, grâce à toutes ces actions combinées, nous pourrions abaisser de 40% voire 70% les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050. Et il faut également que ces secteurs, et notamment le secteur agricole, réduisent la pression sur les ressources naturelles : eau, biodiversité...

L’action de CARE : soutenir une agriculture responsable

Partout dans le monde, comme en Afrique par exemple, nous accompagnons les populations locales dans le développement de l’agroécologie. L’agroécologie est une nouvelle approche de l’agriculture, plus durable, plus respectueuse de l’environnement, des terres, des ressources et in fine des hommes. Les résultats sont on ne peut plus positifs. Cela permet en effet d’accroître significativement la productivité et la résistance des cultures face aux impacts du changement climatique et donc de lutter contre la faim, de préserver les ressources naturelles tout en protégeant la biodiversité. Les producteurs et productrices locales, dans les fermes et villages peuvent vivre dignement de leurs cultures et nourrir leur famille. 

CARE travaille aussi sur la protection de la biodiversité : plantation de mangroves qui protègent les côtes de la montée des mers et plantation d’arbres. Les arbres comptent parmi nos meilleurs alliés pour lutter contre le changement climatique. Ce sont de précieux puits carbone, capables d’absorber les émissions de CO², de filtrer les particules fines. Mais pas uniquement. Les arbres ont également un rôle essentiel dans certaines régions durement touchées par le changement climatique. Les arbres permettent de stopper la désertification et réduisent les vents forts des tempêtes protégeant ainsi les habitations.  

La lutte contre les conséquences du réchauffement climatique ne peut plus attendre. Nous devons agir dès à présent. C’est ce que fait CARE depuis de nombreuses années à travers des programmes d’aide des populations les plus affectées par les impacts climatiques.  

Sources :  (1)   ; (2)  ; (3)
  • Carmen promeut l’agroécologie au Pérou « Avec la disparition des glaciers, on a moins d’eau pour nos cultures. » Avec l’aide de CARE, Carmen s’est tournée vers l’agroécologie, qui préserve les ressources naturelles. Elle cultive désormais des céréales indigènes oubliées, plus résistantes aux aléas climatiques, moins gourmandes en eau et plus nutritives. « Tout mon village suit notre exemple. » Carmen
    Faites la différence ! Avec un don de 60€, soit 14€ après réduction fiscale, vous permettez par exemple de fournir des semences résistantes à la sécheresse pour nourrir deux familles.
    mu88 betLiên kết đăng nhập
  • Hardo défend une agriculture durable contre le changement climatique « Je ne pouvais plus nourrir ma famille à cause des sécheresses. » Soutenu par CARE, Hardo a appris des méthodes d’agroécologie pour améliorer ses rendements et préserver l’environnement. Aujourd’hui, il forme d’autres agriculteurs de sa région. « Nous voulons devenir un exemple pour tout le pays. »
    Faites la différence ! Avec un don de 220€, soit 55€ après réduction fiscale, vous contribuez par exemple à mettre en place une école pour les agriculteurs
    mu88 betLiên kết đăng nhập
  • Josiane fait reculer la mer à Madagascar Le village de Josiane est menacé par les cyclones et la montée de la mer. « Avec le soutien de CARE, nous avons planté plus de 2 000 arbres locaux sur les plages ». Ces arbres font notamment barrages à la montée des eaux. « La mer a reculé de plusieurs dizaines de mètres. Et aujourd’hui, nous montrons aux villages voisins comment faire. » Josiane
    Faites la différence ! Avec 220€, soit 55€ après réduction fiscale, vous contribuez par exemple à créer une école agricole. C’est toute une communauté que vous aidez tout en préservant l’environnement.
    mu88 betLiên kết đăng nhập
En savoir plus