Construire des maisons pour ne plus élever des enfants sans eau ou électricité

mu88 betLiên kết đăng nhập
mu88 betLiên kết đăng nhập

Des maisons sans eau ou électricité, en état de dégradation avancé. Ça peut sembler improbable en 2023 et en Europe et pourtant… Ce sont les conditions de vie de nombreuses familles dans les zones très rurales où CARE et SERA interviennent en Roumanie. Du fait de ces conditions de vie précaires et du manque d’emploi, certaines familles se voient contraintes de confier leurs enfants aux services publics. C’est souvent un déchirement et un traumatisme aussi bien pour les enfants que les parents.

Pour y remédier, CARE et SERA apportent une aide matérielle, encadrée, qui permet aux familles de construire un lieu de vie décent et approprié. C’est le cas de cette famille dont le père a fait tous les travaux par lui-même et qui a ainsi pu récupérer la garde de ses deux enfants placés. « Je ne connais pas de plus grande joie que d’avoir ma famille enfin réunie. »

La mise en place de services sociaux pour aider les enfants et leur famille

mu88 betLiên kết đăng nhập

Avoir accès à un logement digne permet aussi de sauver des familles des violences. C’est le cas de cette famille dont le papa a pu héberger sa fille et son petit-fils après qu’ils aient fui des violences domestiques. « Ce n’est pas un papa mais un papi poule. Ça fait du bien de voir des enfants si souriants dans cette maison qui accueille trois générations » , témoigne Bogdan Pavel, coordinateur projet de SERA ROMANIA.

Notre objectif est de renforcer les services sociaux des régions pour qu’elles soient en mesure d’apporter une aide concrète aux familles qui ont en le plus besoin. CARE et SERA forment donc des équipes d’assistance sociale qui identifient les familles qui ont besoin d’aide et qui accompagnent ensuite ces familles sur la durée.

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir des décryptages, victoires et alertes sur l'actualité !
Envoyer

Le résultat : ces familles reprennent le contrôle de leur vie

mu88 betLiên kết đăng nhập

« Ça sera un puits sans fin » , craignaient certaines personnes au sein des autorités locales. Pour lancer ce projet il y a 5 ans, il a fallu se battre contre les idées reçues qui comparaient aides financières à de l’assistanat sur une période indéfinie. Nous avons démontré que NON ! Les familles les plus pauvres n’ont souvent besoin que d’un coup de main pour reprendre le contrôle de leur vie. C’est ce qui s’est passé avec ce jeune couple, très dynamique. Une fois qu’ils ont pu profiter de la stabilité d’avoir une maison, les deux parents ont retrouvé un emploi. Ils ont pu réaccueillir leurs enfants placés.

« Ces parents sont fiers de leur maison, je l’ai vu dans leurs yeux, sur leur visage. Et ça leur a redonné du courage, confiance en soi. En fait, cette maison n’a été que la première étape pour reconstruire leurs vies » , explique Emanuela Croce, directrice de CARE France

« Ce projet n’est pas de l’assistanat, c’est un catalyseur de changement, un tremplin pour que ces familles s’en sortent. » – Emanuela Croce, directrice de CARE France

Un succès : les abandons d’enfants diminuent drastiquement

mu88 betLiên kết đăng nhập

CARE et SERA agissent depuis 30 ans en Roumanie pour défendre les droits des enfants. « C’est un vrai combat face à un fort taux de pauvreté et l’héritage historique du régime de Ceausescu qui encourageait l’abandon d’enfants » , explique Bogdan Simion, directeur de SERA. Mais en 12 ans, ce programme de soutien social a eu un vrai impact et a contribué à faire diminuer le nombre d’enfants placés plus que la moyenne (31% de baisse dans les 14 départements où ont été mis en place des projets d’inclusion sociale par CARE-SERA contre 21% de moyenne nationale)- Les autorités locales d’autres régions en Roumanie sont désormais intéressées pour dupliquer ce projet avec l’aide de CARE et SERA. Le combat continue !

Source : (1) 

Pour mieux comprendre : le drame des enfants abandonnés en Roumanie et l'action de CARE

  • Il y a 30 ans, le monde entier découvrait les orphelinats roumains, parmi lesquels de véritables mouroirs, où 120 000 enfants vivaient dans un dénuement extrême. Certains enfants restaient attachés à leur lit toute la journée. En 1989, l’abandon était devenu un acte banal encouragé par l’État. Ce système n’a été abrogé qu’en 1997, mais la situation des familles reste aujourd’hui impactée par un contexte économique difficile.
  • Depuis 1990, l’association SERA – qui a désormais fusionné avec CARE – œuvre pour faire respecter le droit de chaque enfant à grandir dans une famille. Nous développons des programmes d’inclusion sociale, de prévention de l’abandon, de fermeture des centres de placements vétustes, d’accès à des soins de qualité… L’ensemble de nos différents projets ont déjà aidé plus de 85 000 enfants vulnérables.
En savoir plus